Plymouth, étape number 1

Ecrit par Clément Salzes sur . Publié dans Figaro2014

Clément est arrivé à 18h35 ce mercredi. En 30° position, il n’est pas dans ses objectifs. Il repasse le film de sa course pour comprendre quelles sont les véritables raisons de ce classement.

Tout d’abord un départ chaotique, il se voit forcé de laisser la priorité à un bateau sur la ligne de départ sous peine de la couper et prendre une pénalité. Il se retrouve avant dernier. Coup de théâtre: la pétole molle s’installe et chamboule le classement de la flotte, il se retrouve rapidement 15°! S’ensuit un long bord  au reaching (allure prés débridé) longeant la côté anglaise entre Start Point et Lizard Point, dans 20-25 nœuds de vent et une mer agitée. C’est la deuxième nuit, la fatigue s’accumule et Clément perd de la vitesse pour Wolf Rock, le phare situé à l’extrême ouest de la Cornouaille.  Il se rend compte trop tard que le ballast sous le vent n’est qu’à moitié rempli, une explication très probable à son allure peu véloce. Il y a aussi un changement de voile avant qui prend trop de temps.

Deauville-PlymouthLa deuxième Transmanche vers Roscoff s’effectue dans des conditions sportives au reaching, Yann Eliès démâte juste après Wolf Rock. Puis le vent mollit et la houle diminue au fur et à mesure que la flotte approche la Bretagne. Dernière Transmanche, il n’y a pas de gros coup à jouer, Clément arrive à Plymouth 30°.

Conclusion: peaufiner les réglages au reaching, vérifier les ballasts, optimiser le changement de voile! Pendant la préparation technique du bateau et la multitude de vérifications, Clément prépare sa nouvelle navigation vers le Fasnet puis Roscoff. Sur le port, il y a des échanges de voileux, des debriefs autour d’un burger.

Ce samedi matin, il passe un dernier coup de fil à Yves Parlier afin de conforter son analyse météo. Grâce à sa préparatrice physique et mentale Maria Dantin, il est plutôt serein sur certains points, notamment la gestion de la fatigue. Son secret? Des micros-siestes d’à peine 10 minutes. Aujourd’hui, il est frais et dispo, et a hâte de revoir sa copie.

 

Des crevettes de l’estuaire

Ecrit par Clément Salzes sur . Publié dans Figaro2014

Ce mercredi à l’écosystème Darwin, le projet Clément Salzes Figaro officialisait auprès de ses supporters, son partenariat avec l’Aéroport de Bordeaux. À l’occasion, le Magasin Général accueillait les invités et au menu: une soirée de collecte que l’équipe du projet avait imaginée sur le thème guinguette (de véritables institutions le long de l’estuaire de la Gironde).

Le Magazin Général accueillait la soirée collecte de fonds du projet Figaro de Clément Salzes.

Le Magazin Général accueillait ce mercredi soir collecte de fonds du projet Figaro de Clément Salzes.

Entre crevettes de l’Estuaire et légumes bio, il y eut de véritables poignées de mains, des échanges sincères témoignant de cette envie toute simple de porter des valeurs responsables. C’est en ce sens que Pascal Personne —directeur de l’Aéroport de Bordeaux— témoigne aujourd’hui de son engagement auprès de Clément. Avant même la portée médiatique que nous offre ce sponsoring, nous avons réellement été séduits par les dimensions locale, sociale et environnementale que véhicule le projet. Associer de telles valeurs à une structure aéroportuaire pourrait paraître équivoque. Au contraire, nous avons trouvé un vrai sens à ce partenariat et notre engagement ne pouvait être plus spontané. Aujourd’hui, nous sommes fiers d’embarquer aux côtés de l’écosystème Darwin, d’ARPEJE et de Surfrider Foudation Europe pour 2014 et 2015.

les partenaires sous la halles de Darwin l'écosystème de la caserne Niel. De g. à d.: Bernard Lagardère-ARPEJe, Jérémie Pichon-Surfrider, Philippe Barre-Darwin, Pascal Personne-Aéroport de Bordeaux, Clément Salzes, Julien Marcotte-les Marins de la Lune et Jean-David-ARPEJe.

Les partenaires sous la halles de Darwin l’écosystème de la caserne Niel. De g. à d.: Bernard Lagardère-ARPEJe, Jérémie Pichon-Surfrider, Philippe Barre-Darwin, Pascal Personne-Aéroport de Bordeaux, Clément Salzes, Julien Marcotte-les Marins de la Lune et Jean-David-ARPEJe.

 

Rappelons le rôle de chacun des partenaires du projet: Darwin représenté par Monsieur Philippe Barre, porte le nom du bateau en association avec le club des Marins de la Lune. Il s’agit d’un écosystème de structures éco-responsables dont le club nautique des Marins de la Lune présidé par Julien Marcotte et hébergeant le projet course au large de Clément. Le chantier naval associatif ARPEJe qui était représenté par Bernard Lagardère et JD —tous-deux charpentiers de marine— œuvre quant à lui à la réinsertion de jeunes en difficulté à travers la restauration d’une goélette en bois. Enfin Surfrider Foundation Europe, représenté par Jérémie Pichon, a récemment intégré l’écosystème Darwin et milite pour la sauvegarde du littoral et des océans.

Après ce buffet presse, la soirée continua dans une ambiance décontractée sur les notes effarouchées du trio de jazz Elmer. On y grignotait en sirotant un demi de Darwin Beer, un savoureux jus de fruit de la Maison Meneau ou un délicieux verre de vin du Château Chantegrive. On y parla voile, mais pas que, et l’urne de collecte en forme d’aquarium n’accueillit pas de crevettes, mais de multiples enveloppes de dons prévues à cet effet. De manière général, on se dit que des soirées comme celle-là sont des moments forts comme on les aime, riches en émotions et en choses simples, que Darwin a le don d’organiser. Mais n’oublions pas que si ce moment eut un tel succès, c’est avant tout grâce à la participation de chacun.

Clément a ainsi souhaité remercier tous ceux qui ont pu œuvrer à cette collecte en donnant du temps ou de l’argent, l’ensemble de son équipe, Fred Ballion et le staff pour leur accueil dans un Magasin Général flambant neuf, également le Château Chantegrivela Maison Meneaule trio Elmer, et les Sauvages, évidement!

 

Le trio Elmer accompagnait une partie de la soirée.

Le trio Elmer accompagnait une partie de la soirée.

Solo Concarneau, le debrief

Ecrit par Clément Salzes sur . Publié dans Figaro2014

À l’occasion de ce pont du mois de mai, Clément participait à la Solo Concarneau, deuxième course qualificative de la saison Figaro. Il nous fait un debrief mitigé, signe sans doute que certains aspects restent potentiellement à améliorer. L’expérience n’est pas négative et loin de là puisqu’après avoir perdu une dizaine de places le premier jour, Clément remontera jusqu’à la 17° place le lendemain avant de terminer 20° sur 32 skippers.

Selon lui, des choix stratégiques subis ou peu inspirés peu après le départ entre Pennmarch et Belle Ile. Mais il revient sur le peloton de devant juste avant le contournement de l’île d’Yeu et balance le petit spi au largue serré alors que la flotte alentours est encore sous génois. Arrivé relativement frais à l’Est des Glénans il réussit à négocier une zone de vent faible et gagne encore quelques places avant d’aborder la baie de Concarneau et la ligne d’arrivée de la course.

La Solo Concarneau était pour Clément la dernière course avant la Solitaire. Selon lui, le temps passé à la gestion du projet mais surtout la recherche de financements ne lui ont pas permis de passer assez de temps sur l’analyse de la navigation en amont de l’épreuve. Ajoutons que Clément ne bénéficie pas, comme la plupart des concurrents, d’un soutien stratégique et météo en centre d’entrainement, qu’il prépare ses navigations seul. Ces 3 prochaines semaines vont lui permettre tirer les conclusions de ces 2 dernières courses, se préparer de manière plus posée, recevoir de nouvelles voiles, refaire le flocage du bateau avec les visuels partenaires.

Afin de mener ce projet dans les meilleures conditions, une campagne de mécénat a été engagée et une plateforme de dons en ligne ouverte. Les fonds collectés serviront au défi sportif et une partie sera attribuée aux actions solidaires et environnementales d’ARPEJe et Surfrider Foundation Europe. Soyez mécène du projet, donnez:

http://www.helloasso.com/associations/fonds-de-dotation-darwin/collectes/figaro

Contacts : Camille Pierrot, camille.pierrot@gmail.com, Bénédicte Salzes, benedictesalzes@gmail.com

Claire Pruvot et Clément Salzes

Claire Pruvot et Clément Salzes, arrivée de la Solo Concarneau. © Bénédicte Salzes

La clore de l’Hippocampe

Ecrit par Clément Salzes sur . Publié dans Figaro2014

Connaissez-vous l’histoire de la clore de l’Hippocampe? Elle a eu lieu ce mercredi 2 avril au chantier naval ARPEJe et Clément y était convié. Mais ça veut dire quoi d’abord clore ? Et qui est cet Hippocampe ?

La clore, c’est la pose du dernier bordé de la charpente d’un bateau et l’Hippocampe, une goélette classique des Chantiers Tramasset récupérée en piteux état par ARPEJe, voilà 5 ans. Depuis, ARPEJe s’attelle à la restauration du navire en bois, mobilisant des jeunes en situation difficiles et faisant appel, pour sa main d’œuvre à 2 charpentiers professionnels, un éducateur spécialisé et de jeunes stagiaires (aux mains encore douces !).

pose de la clore

La pose de la clore par les apprentis

À midi, une cinquantaine de personnes se retrouvaient autour du chantier de l’Hippocampe. Jeunes du foyer Jonas, éducateurs, membres des Chantiers Tramasset, Edwin Chamar —travaillant actuellement sur un film documentaire au sujet du quartier de Bacalan—, journalistes télé et presse écrite et Clément Salzes avaient été conviés à ce moment voulu intimiste. L’équipe de charpentiers de marine était parée à poser cette dernière planche de bois longue et épaisse en tapant fort dessus. Masse en mains, les 2 jeunes apprentis du lycée de la mer ont été désignés pour cette tâche à la fois symbolique et ardue. S’en est suivi un tonnerre d’applaudissements et un pic-nic roboratif pour célébrer cette première étape de la rénovation de l’Hippocampe.

Clément suit de près l’avancée du chantier de l’Hippocampe et vous tiendra au courant des surprises à venir.

Pour plus d’information sur le projet, consultez le site internet d’ARPEJe !

Bernard Lagardère, éducateur du chantier ARPEJe et Clément SAlzes

Bernard Lagardère, éducateur du chantier ARPEJe et Clément Salzes

La possibilité de se porter partenaire ou mécène du projet Figaro

Ecrit par Clément Salzes sur . Publié dans Figaro2014

Il y a une semaine, 35 Figaro Bénéteau 2 s’alignaient pour la solo Maître Coq. Un galop d’essai réussi pour Clément qui a su mener la flotte bizuth et rester parmi les 10 premiers durant la plus grande partie de la course.
Lorsque Darwin s’est porté partenaire de son projet, Clément a enfin pu dire oui à la saison Figaro. Aujourd’hui, c’est un objectif de longue date qu’il réalise.

Avec un budget encore très modeste, Clément couvre la location du bateau, ce qui lui permet de courir les 3 courses qualificatives et la  Solitaire du Figaro Éric Bompard Cachemire. Désormais confiant quant à sa capacité à se mesurer aux skippers les plus aguerris, il souhaiterait, pour courir la saison 2014 dans des conditions optimales,  s’allier à un ou plusieurs partenaires supplémentaires qui verraient leur nom floqué sur la coque et les voiles (spi, grand voile, génois) soit environ 100m2.

La Solo Concarneau sera courue sur 48h fin avril au départ de Concarneau, la Solo Basse Normandie partira le 16 mai de Granville et arrivera le 18 mai à Deauville et la Solitaire du Figaro Éric Bompard Cachemire partira le 8 juin de Deauville puis sur un mois, fera successivement étape à Plymouth, Roscoff, Sables d’Olonnes et Cherbourg.

Ces courses sont autant d’opportunités de faire valoir le nom des partenaires du projet tant sur le bateau et sur l’équipement sportif (camion, vêtements…) que lors de spots radio ou télévision, sur les sites web de chaque course et sur le site de Clément.

L’équipe de Clément a également réfléchi à une possibilité de mécénat. Dans le but d’élargir le défi sportif à une démarche sociale et solidaire et éco-responsable, ces dons permettraient notamment des interventions en milieux scolaires, une rencontre avec le chantier naval ARPEje,  une opération responsable éco-environnementale. Ces dons sont défiscalisables à hauteur de 66% pour les particuliers et 60% pour les professionnels et l’occasion de donner une vraie valeur à ce geste. Pour plus de renseignements, vous pouvez voir la plaquette du projet ici.

 

  • AEROPORT
  • BX
  • BX_PORT_AT
  • BX_RIVER_CRUISE
  • LIQUARD
  • LIVELOVECARE
  • LOISIRSENCHERES
  • MODELE_ADP
  • MODELE_ARPEJE
  • MODELE_BARMARINE
  • MODELE_CVA
  • MODELE_DARWIN
  • MODELE_FFVA
  • MODELE_FIGARO
  • MODELE_HELLOASSO
  • MYAM
  • SOMEONE
  • STRATO_COMPO
  • SURFRIDER
  • UMPB2
  • VECTIS

Contact

  • Nous contacter
    Clément Salzes
    clementsalzes@gmail.com
  • Goomen Conseil
    François Naud
    06 77 82 53 68
    goomen.conseil@gmail.com
  • Réseaux sociaux.

Live Tweet